La famille du Dê Tham - INDOCHINE cartes postales anciennes

La famille du Dê Tham


En 1897, le pouvoir français traite avec Dê Tham et octroie à celui-ci une zone autonome de 22 villages dans le haut Yen -Thé en échange de son désarmement et de sa soumission.

On photographie le Dê Tham

JPEG - 146.2 ko
Tonkin - Yen The
De Tham
Dieulefils rouge numéro absent

.

On le photographie même en famille, il est un héros pour les journaux, il fait vendre du papier, et on le met en scène.

JPEG - 108.1 ko
Tonkin - Yen The
Dê Tham entouré de ses petits enfants
Dieulefils rouge 3300

Puis en 1905, le Dê Tham reprend la lutte, la rebellion, la résistance.

Les français luttent il faut faire cesser cette rébellion, et les massacres et crimes qui y sont associés.

Les batailles sont rudes et aux français s’associent les chefs de guerre vietnamiens, ennemi du Dé Tham et notamment Le Kam Sai.

Celui-ci arrête la troisième femme du Dê Tham.

JPEG - 105.5 ko
Tonkin - Yen The
Troisième épouse du Dê Tham
Dieulefils rouge 3334

Dê Tham est un chef de bandes. Il associe à ses combats un jeune chef impétueux Ca Rinh et lui confére le titre de fils adoptif comme il était de mise à cette époque.
Ca Rinh sera pris et fera soumission

JPEG - 101.8 ko
Tonkin - Yen The
Ca Rinh, fils adoptif du Dê Tham et ses partisans faisant soumission à Nui-Lang
Dieulefils rouge 3333

.
On arrête ses épouses.

JPEG - 139.5 ko
Tonkin - Yen The
Deuxième femme de Ca Rinh, fils adoptif du Dê Tham
Dieulefils rouge 3327
JPEG - 117.9 ko
Tonkin - Yen The
Deuxième femme du chef pirate Cai Rinh
Dieulefils rouge 3320


Ainsi que sa bande avec sa jeune fille Ca son, petite fille de Dê Tham.

JPEG - 123 ko
Tonkin - Yen The
Au 1er plan Cai Son, petite fille du Dê Tham
Dieulefils rouge 3341

En 1909, lors de la prise du fortin de Cho Go, on arrête le beau-père du Dê Tham.

JPEG - 128.3 ko
Tonkin - Yen The
Beau pére du Dê Tham au centre
Dieulefils rouge 3321

Annonces

Fêtes et cérémonies


Editeur Fajolle frères 1920