Saigon 1950 - Boulevard Gallieni

mardi 7 août 2018

Boulevard Galliéni
Le boulevard Saigon-Cholon est ouvert à la circulation le 9 décembre 1913.
Conçu dès l’origine comme le prolongement du boulevard Bonnard le boulevard Saigon-Cholon s’étendait jusqu’à l’ouest jusqu’à la rue d ’An-Binh, rue des Marins et continuait jusqu’à Cholon.
Après 1929, le boulevard Saigon-Cholon fut rebaptisé boulevard Général Galliéni, d’une longueur de 5 Kilomètres et d’une largeur de 30 mètres, ce boulevard est la grande artère qui relie Saïgon à Cholon.

On y trouvait sur le bord de celui-ci le « Parc à Buffles », gigantesque bordel de l’armée. Il fonctionna de 1940 à 1955 environ. Son nom, ou plus exactement son surnom « Parc aux buffles » ou plus rarement « Parc aux Autruches » et très rarement « Galioche » ne provient probablement que de plaisanteries grivoises des premiers clients.

Sud Vietnam - Saigon - Boulevard Gallieni - PC50 - @M4019 #3005

Joseph Simon Gallieni 1849-1916
Mission en Indochine (1892-1896)

Promu colonel le 11 mars 1891, chef d’état-major du corps d’armée de la Marine et breveté d’état-major avec la mention « très bien ».
De 1892 à 1896 il est envoyé au Tonkin (Indochine), où il commande le 3e régiment de tirailleurs tonkinois le 11 octobre 1892 puis la première brigade le 15 novembre 1892 avant la seconde division militaire du territoire.

Il lutte contre les pirates chinois puis consolide la présence française en organisant l’administration du pays. Son principal collaborateur est alors le commandant Lyautey. C’est à cette époque qu’il élabore les prémices de ce qui est convenu d’appeler sa doctrine coloniale, tels que la « tache d’huile », et la « politique des races », raffinement de la politique du diviser pour régner.

Il s’exprime en outre avec une brutale franchise sur la méthode à suivre pour affermir les conquêtes coloniales :
« Frapper à la tête et rassurer la masse égarée par des conseils perfides et des affirmations calomnieuses, tout le secret d’une pacification est dans ces deux termes. En somme, toute action politique dans la colonie doit consister à discerner et mettre à profit les éléments locaux utilisables, à neutraliser et détruire les éléments locaux non utilisables. »

— Joseph Gallieni, cité dans Alain Ruscio, « Le crédo de l’homme blanc », Éditions Complexe, Bruxelles, 2002, p. 250-251.


Vos rendez-vous

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

La vie de Cartacaro.fr

Dernière mise à jour

mardi 27 octobre 2020

Publication

835 Articles
52 Albums photo

Visites

3 visiteurs actuellement connectés