Raymond Bonal (1873-1936)


Raymond Bonal est né le 16 octobre 1873 à Aiguillon dans le département du Lot et Garonne. Très souvent Bonal a été prénommé Raoul, cette confusion vient de la méconnaissance de l’Indochine. Raoul Bonal a bien existé, mais ça c’est une autre histoire ….
En 1896, Raymond s’engage à Bordeaux dans les conditions du décret du 4 août 1894.
Soldat de 2ème classe à son arrivée il est nommé 1er classe en 1897. Puis en 98 il est affecté comme secrétaire au bureau des troupes. Il se réengage en 1900 pour cinq ans à Kayes (Haut Sénégal – aujourd’hui Mali). Affecté dans un premier temps au régiment du 2ème Tirailleurs sénégalais, il passe au 3ème régiment d’infanterie coloniale en 1902. Puis en 1903 au 22ème régiment d’Infanterie coloniale dans la section secrétaires et ouvriers. En 1904 il est affecté à la brigade de réserve de Chine, basée à Haiphong, dans les services administratifs, il est nommé adjudant d’exploitant le 1er septembre 1904. Son engagement s’arrêtant en 1906, il est autorisé à continuer ses services en qualité de commissionnaire et est affecté à l’infanterie.
En 1907, il rentre dans la vie civile.
De 1907 à 1911, commence pour lui, une carrière d’éditeur de cartes postales et de photographe.
Toutes les photographies éditées en cartes postales ne sont pas de lui. Il a appris la photographie dans la section administrative de l’armée, cette affectation lui permettait d’être en contact avec les officiers, qui étaient nombreux de fins photographes amateurs.
Être officier, photographe et éditeur de cartes postales n’était pas accepté par l’état major. Or les militaires étaient les premiers sur les lieux de batailles et de confrontations avec les résistants ou belligérants (pavillons noirs). Les photos prises étaient donc très souvent transmises à un éditeur civil, ami ou ancien militaire. Dieulefils et Bonal ont travaillé avec cette complicité. Grâce à ces amateurs photographes nous avons des prises de vues magnifiques. Merci à eux.
En 1911, Raymond Bonal vend son atelier et commerce de photographie à Haiphong à Victor Fauvel.

Les clichés de Bonal édités en cartes postales, reflètent très souvent des engagements militaires comme la capture du chef pirate Dong Bao Dinh, par exemple.
Bonal a aussi réalisé de très beaux clichés sur sa ville Haiphong, il est le contemporain de Dufresne. La collection compte plus d’une centaine de numéros, dont certaines paraissent encore en 1917.

Bonal se rend parfois spécialement dans certaines villes : ainsi le 14 juillet 1907, il est à Langson pour photographier les jeux mis en place à l’occasion de la fête nationale. Il a également réalisé une série de clichés au Yunnan, ainsi que le reportage sur les exécutions des condamnés de la révolte de 1908.

Tonkin 1908
Les cadavres sont transportés au village du papier sous escorte 6 août 1908
Bonal 9 #270

La maison Bonal et compagnie, est citée, en 1908 dans une publication de l’Office colonial recensant les entreprises françaises en Indochine.

Les signatures de Raymond Bonal évolueront aux fils des ans, en fonction du changement de statuts juridiques et économiques de son entreprise.

Exemple parfois notées : Collection R. Bonal Haiphong, verso en français et en chinois.


Vos rendez-vous

<<

2022

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Pour Vous

A lire 145 pages. Couadou, Serra, Imbert, Deux éditeurs, un photographe,


Nous contacter

Achetons cartes, photos, album
Un clic, pour proposer

C’est Ici

La vie de Cartacaro.fr

Dernière mise à jour

vendredi 12 août 2022

Publication

963 Articles
71 Albums photo

Visites

3 visiteurs actuellement connectés